Amarillo : trésors pop à l’horizon

Amarillo, c’est 5 copains qui font de la musique. Noé Beaucardet est à la guitare et au chant, Dylan Collins à la guitare, Lucas Valero à la basse, Jules Négrier à la batterie ainsi qu’au synthé et Vicencio Moreno au charango. Amarillo a sorti en mars dernier un premier EP via le très intéressant label parisien microqlima. Il s’intitule Tomorrow We’ll Be Long Gone, et présente 4 titres frais et malins d’une improbable bande originale d’un film qu’on imaginerait bien western argentin des années 70. Ou encore road movie américain, dans lequel un surfeur blond passerait son temps à tataner des ninjas très énervés. « Quelqu’un nous a dit que notre musique était la B.O. d’un western improbable dans lequel David Bowie galoperait devant la caméra de Sergio Leone sur fond de grands rochers aux couleurs psychédéliques. Ou peut-être n’est ce qu’une partie de dames chinoises entre Damon Albarn et Hokusai ». Voilà, c’est plutôt ça.

Amarillo (jaune en espagnol), c’est donc la promesse d’en voir de toutes les couleurs. D’apercevoir divers horizons. La voix de Noé fera tout de suite penser au timbre de Damon Albarn. Comme le leader de Blur, le groupe aime mélanger les genres, les cultures, les influences, toujours en gardant en tête l’ambition de pondre des trésors pop survitaminés. Et c’est une pleine réussite, tant les 4 titres du disque parviennent à faire un bien fou. Amarillo vient de dévoiler un nouveau clip réalisé sur la chanson Tomorrow à partir d’extraits du film The Boxer de Shuji Terayama (1977). L’occasion de se replonger entièrement dans ce Tomorrow We’ll Be Long Gone EP qui mérite toute notre attention.

Amarillo – Tracklist de Tomorrow We’ll Be Long Gone EP
1/ Long Gone

2/ Santa Monica

3/ Breaches

4/ Tomorrow

par Yoann le