Bonobo – Black Sands (chronique)

Bonobo, alias Simon Green, sort début Avril chez Ninja Tune son quatrième album, Black Sands. J’ai eu la chance de pouvoir le découvrir dès cette semaine, l’occasion de remarquer que l’animal n’a rien perdu de son talent grâce à 11 chansons tout simplement magiques.

Le secret de Bonobo, c’est la subtilité de son travail de composition et d’arrangement, un électro-jazz toujours émouvant, mais jamais larmoyant. Ouverture de l’album Black Sands, la chanson Kiara est un premier voyage surprenant, une ballade menée par des cordes d’inspirations chinoises, accompagnées d’un beat lourd annonçant la couleur : Bonobo jouera encore avec les genre, et le fera de la plus belle des manières qui soit. Suit la chanson Kong, basse profonde et guitare exquise, qui semble déjà, avant l’heure, un « classique soul-jazz à la Bonobo » irrésistible. Les deux premiers titres officiels, Eyesdown et The Keeper nous présentaient déjà superbement la chanteuse Andreya Triana. La troisième collaboration entre Green et Triana, Wonder When, ravira les amateurs de dancefloor. Enfin, la chanson Black Sands clôture ce nouvel opus maitrisé en toute mélancolie, comme si ce moment passé était définitivement trop beau.

MIX DE 11 MINUTES PRESENTANT LES MORCEAUX DE L’ALBUM BLACK SANDS

Bonobo ‘Black Sands’ Album Mini Mix by Ninja Tune

par Yoann le