Cage The Elephant – Melophobia

Cage The  Elephant - MelophobiaMelophobia, le troisième opus du groupe punk rock du Kentucky, surprend par une sonorité plus posée et mature que son prédécesseur Thank You, Happy Birthday.

Les membres du groupe ont concocté ce disque après une pause bien méritée, il faut mentionner qu’ils ont été en tournée pendant cinq ans. Une fois le quintet retrouvé pour enregistrer l’album ils se sont confrontés à un défi de taille, combiner des idées complètement opposées de manière cohérente. En effet, le matériel en main comprenait des sonorités plus calmes et méditatives mais ils voulaient aussi incorporer leur énergie rocambolesque. En effet, Melophobia est le résultat d’un mix entre le côté progressif du groupe et la folie psychédélique qui les caractérise.

La première pièce de l’album Spiderhead est empreinte de paranoïa et d’un côté sombre paré de schizophrénie qui nous laisse penser que l’album sera dépeint par cette négativité. S’ensuit la pièce Come A Little Closer, une belle chanson mélancolique et obscure aux mélodies accrocheuses qui pourrait se comparer à du Silversun Pickups. La descente continue avec Telescope où le synthétiseur joue des notes dépressives et les paroles reflètent la solitude, la peur et l’oppression.

Le rythme change dans la deuxième partie de l’album, en commençant par l’excellente chanson It’s Just Forever accompagnée d’Allison Mosshart du groupe The Kills qui par sa voix donne une tournure puissante et sauvage à la pièce. Par la suite, Take It or Leave It est une chanson accrocheuse aux mélanges funky et rock and roll. C’est avec les chansons Halo et Black Widow, aux sonorités blues et garage rock que nous retrouvons l’énergie du groupe, on dénote l’influence marquante des Black Keys avec qui ils ont fait une tournée en Amérique du Nord. On descend le tempo avec la dernière pièce de l’album, Cigarette Daydreams, une ballade qui met en exergue la maturité de Schultz en tant que chanteur.

Enfin, cet album se déguste comme un bonbon, des fois doux, des fois acidulé, tantôt énergique, tantôt mélancolique. Avec des chansons empreintes de saveurs antagonistes Cage the Elephant nous offre un petit délice pour tous les gourmands de musique qui apprécient la diversité plutôt que la continuité.

Cage The Elephant – Melophobia : 4/5

par Yoann le