Daedelus – Righteous Fists of Harmony, chronique

Alléché par l’excellent teaser annonçant la sortie du nouvel album de l’artiste du label Brainfeeder Daedelus, me voici depuis quelques jours avec ce Righteous Fists of Harmony entre les mains. Sortie prévue du l’opus : le 22 mars prochain.

C’est avant tout un thème qui est traité par Daedelus avec Righteous Fists of Harmony, celui de la révolte des boxeurs de 1899 en Chine. Une résistance chinoise, menée par une secte secrète nommée « Righteous Fists of Harmony » contre l’invasion étrangère. Des résistants extrémistes qui se croyaient invulnérables aux balles, capables de voler et de ressusciter. Daedelus compose ici la bande son électronique de cette bataille perdue d’avance qu’il ose transposer à notre époque actuelle. Et si aujourd’hui encore, nous étions à la merci de nos idéologies et de notre foi en la modernité à tout prix? Les 8 chansons sont ici à écouter comme une bande originale d’un film qu’on devine. Et l’exercice de style est plutôt réussi.

Deadelus est un maniaque. Il mélange sons organiques et électroniques habilement, un vrai travail d’orfèvre. Ici, nous ne sommes jamais très loin de la musique expérimentale, mais la qualité des mélodies et des thèmes créés en font une oeuvre accessible. La chanson An Armada approches est un thème puissant et guerrier qui ouvre l’album dans une grande tension. Tension qui s’atténue au fur et à mesure de l’écoute de l’album, avec des chansons comme Order of the golden dan ou succumbing. Daedelus veut nous amener vers l’onirique, violons célestes et voix divines prennent peu à peu le pouvoir jusqu’à ce superbe Fin de siècle (qui illustre le teaser ci-dessus). La musique électronique peut raconter une histoire avec grâce, et Daedelus nous le prouve.

Extrait de ce Righteous Fists of Harmony, la chanson Order of the golden dawn.

par Yoann le