10songs by… Mina Tindle [épisode #29]

mina tindle

Chronique : Mina Tindle – Mina Tindle EP

Tous ceux qui écument sans relâche les salles de concert ont certainement croisé ce joli minois au moins une fois. Aux côtés de JP Nataf. Ou plus récemment en première partie de Beirut à l’Olympia. Mina Tindle plaît sur scène, c’est indéniable, avec une voix limpide et une touchante simplicité sans même avoir sorti le moindre disque. Enfin, c’était jusqu’à octobre dernier, où la parisienne a offert 6 titres tout à fait charmants, réunis dans un EP éponyme et autoproduit, préambule d’un album annoncé pour début 2012.

Le premier mot qui vient en tête en écoutant Mina Tindle : fraicheur. Avec To Carry Many Small Things, premier extrait dévoilé en clip irrésistible, la chanteuse semble vouloir sortir d’un sentier folk trop réducteur pour elle et lorgne vers la pop de Feist. Influencée notamment par Eliott Smith et Cat Power, Mina Tindle calme le jeu avec Bells, second titre subtil mettant en valeur la grâce vocale de la chanteuse. Avec Echo, Mina susurre une douce mélodie qui aurait trouvé sa place – chantée en français – sur un disque de JP Nataf. L’influence de l’ancien leader des Innocents se ressent alors. Et ce n’est pas pour déplaire. Les voix se bousculent avec Henry, 3 minutes intenses et un final époustouflant à couper le souffle. Comme pour terminer la démonstration en beauté, Mina Tindle s’essaie également à la reprise, et pas des moindres puisqu’il s’agit de la chanson Some Things Last a Long Time de Daniel Johnston. Avant de terminer en français, avec Plein Nord.

Modeste et brillante, Mina Tindle s’apprête à rayonner sur la jeune scène française. Difficile de lui imaginer autre destin.

par Yoann le