The National – Trouble Will Find Me

The-National-Trouble-Will-Find-Me-608x608Trouble Will Find Me, le sixième opus du quintet de Brooklyn-Cincinnati, est empreint d’une mélancolie exquise où ils nous prouvent une fois de plus que la morosité peut être délectable. Après l’immense succès de leur album High Violet paru en 2010, The National nous présente un album plus vaporeux mais avec néanmoins une musicalité recherchée et profonde.

Le chanteur Matt Berninger nous transporte dans ses anxiétés autobiographiques racontées à travers ses paroles percutantes. C’est le disque le plus ironique du groupe, nous pouvons l’entendre sur la très belle chanson Humiliation «As a free fall advances / I’m the moron who dances». D’ailleurs, nous pouvons lire sur le site officiel du groupe qu’ils qualifient cet album de « joyeux ». En effet pour ceux qui connaissent The National, cela peut se traduire par une noirceur peinte de sarcasme, cela reste pour autant un album sombre avec des tons graves, ce qui représente la signature du groupe et qui en fait sa distinction.

Pourtant, pour un néophyte, c’est tout le contraire que l’on peut ressentir. Il suffit d’une écoute lors d’une sombre journée de pluie pour se retrouver plongé dans le monde névrotique du groupe, où des personnages moroses nous racontent, à travers la voix barytone du chanteur, le mal de vivre, la paranoïa et une dépression assumée par des sombres confessions. Dans Demons nous pouvons entendre «I can’t fight it anymore/I’m going through an awkward phase» et dans Slipped «I’m having trouble inside my skin». Et pourtant, après quelques écoutes nous apprivoisons déjà cet album et on se plaît à fredonner les chansons en se retrouvant soit même quelque part en ces personnages et en se submergeant dans leur univers. Les lourdes notes de piano du morceau Heavenfaced se révèlent d’une sensibilité incroyable où le chanteur sort de sa zone de confort pour nous émerveiller dans un registre plus aigüe, le résultat est d’une beauté sonore inattendue.

Enfin, c’est un album que l’on ne peut comparer à nul autre qu’à un album de The National, empreint d’une lumière obscure qui transperce notre âme quand on l’écoute, morose mais sublime.

The National – Trouble Will Find Me : 4/5
(en écoute intégrale via StreamR)

THE NATIONAL – SEA OF LOVE (OFFICIAL VIDEO)

Photo Illustration d’article © Kieth Kienowski

par Yoann le